Passion Outremer

Saint-Martin

terre de sel

Saint-Martin "la petite perle" des Caraïbe reste typique avec sa double nationalité. Tantôt française, tantôt hollandaise Saint-Martin est aujourd'hui avant tout internationale. Son territoire est séparé en deux parties ; une française sur la moitié nord de l'île et une autre hollandaise au sud de l'île. Saint-Martin ou encore Soualiga surnom qui lui a été donné en référence à ses dépôts salins, Soualiga qui veut dire Terre de sel.

L'île de Saint-Martin est au coeur de l'Arc Antillais, elle occupe une position centrale au cœur de la mer des Caraïbes. Elle est baignée à l'ouest par la mer des Antilles et à l'est par l'océan Atlantique. Elle est composée de deux parties inégales (Grande-Terre et Terres-Basses) reliées par deux étroits chenaux littoraux qui délimitent l'étang salé de Simsonbaai. L'île a une superficie de 88 km2 répartie entre la France (54km2) et les Pays-Bas (34km2). Les principales agglomérations sont Marigot et Philipsburg où se trouvent les principales administrations. Les autres quartiers principaux sont : Grand-Case, Colombier, Cul-de-Sac, Baie Nettlé et Terres Basses.

De grands bonheurs attendent le visiteur dans cette île unique. Les côtes de Saint-Martin sont bordées de corail, où vous pourrez plonger parmi les poissons multicolores, Saint-Martin vous offre des plages de sable blanc qui lui confère un côté paradisiaque. Vous pourrez aussi découvrir sa végétation luxuriante et verdoyante composée de fleurs de toutes les couleurs mais aussi en parallèle une végétation sèche constituée de cactus. Vous pourrez profiter des baignades sans fin dans une eau qui frise toute l'année les 25 degrés. Vous ne manquerez pas aussi d 'aller vous balader dans la montagne car l'île est couverte de collines calcaires peu élevées et culmine au pic du paradis (425 m).

Ayant un beau jour débarqué à Saint-Martin, l'île à qui il donne le nom du saint du jour, Christophe Colomb aborde, au cours de son second voyage dans les eaux antillaises, à Saint-Martin. C'était le 11 novembre 1493 - jour de la Saint-Martin.
Les Arawaks y vivaient déjà en 800 avant J.C., et avaient dû subir, en 1400 , l'invasion des Indiens Caraïbes, très méchants et sans doute anthropophages. Les Taïnos seraient les dernières populations amérindiennes à avoir vécu sur l'île dans les années 1500 mais cette population à été décimée par l'arrivée des premiers colons européens.

Au fil des décades, on commença à introduire la canne à sucre c'est alors que l'esclavage se développa, les Anglais arrivèrent aussi dans le secteur, et occupent l'île pendant 10 mois. Il faudra attendre 1863 et Victor Schoelcher pour que l'esclavage soit aboli. Apparaît ensuite la première constitution des Antilles néerlandaises. L'aéroport de Princess Juliana fut construit par les Américains durant la seconde guerre mondiale. En 1946, les anciennes colonies antillaises deviennent départements français et Saint-Martin devient une commune rattachée au département de la Guadeloupe. En 1948, un monument est érigé à la frontière de Bellevue, il symbolise 300 ans de coexistence entre Français et Hollandais.

A ne pas oublier dans cette petite île en partie française : le Carnaval. Il annonce le début du carême et donne lieu à de mémorables défilés en costumes et en musique dans les rues de Marigot et de Grand-Case. A voir aussi la Heineken Regatta qui se déroule au mois de mars et qui rassemble les passionnés de voile pour une semaine de fun, les plus grands noms de la voile s'affrontent aux amateurs. La ferme des papillons est le site incontournable pour les amoureux de la nature, vous pourrez y admirer de nombreuses espèces de papillons qui mettront de la couleur dans vos yeux.

Des maisons en bois de Cul-de-Sac aux sentiers de randonnées du pic du paradis, des îlots de nature et d'authenticité font de Saint-Martin la petite perle des Antilles.

Fiche technique

Situation

l'arc des Antilles est situé dans l'hémisphère Nord entre le tropique du Cancer et l'Equateur.

Vols

trois compagnies aériennes desservent Saint-Martin au départ de Paris (Air France, Corsair et Air Caraïbes). (Compter 8 heures de vol en journée).

Décalage horaire

- 6 heures en été, - 5 heures en hiver.

Formalités

Carte Nationale d'Identité ou Passeport en cours de validité (Contrôles d'identité systématiques au départ et à l'arrivée). Aucun visa requis pour les Français et les Européens.

Monnaie

En partie française c'est L'Euro, des distributeurs automatiques sont présents un peu partout et côté hollandais la monnaie est le Netherlands Antilles Florin (NAF), cependant le dollar américain est accepté sur toute l'île.

Santé

Aucun vaccin requis. Le seul ennemi, ici, c'est le moustique. Quelques rares cas de dengue (forte grippe liée aux piqûres de moustiques) sont signalés, qui touchent surtout les résidents. Aucun animal dangereux. Prudence aux plantes toxiques qui peuvent entraîner des allergies notamment le Mancenillier, arbre très haut qui ressemble à un pommier. Evitez aussi de manger les poissons que vous avez pêchés vous-mêmes sans avoir pris des informations auprès d'organisme compétent.

Quand y aller ?

Ceux qui le peuvent éviteront les vacances scolaires, qui font grimper le prix des vols transatlantiques. La plus belle saison est notre hiver, de décembre à avril, qu'on appelle ici le « carême » : beau temps, malgré quelques averses, alizés rafraîchissants. De juillet à octobre, l'air est chaud, étouffant, humide. D'août à octobre, on risque des cyclones. Malgré une saison des pluies, la saison humide à Saint-Martin est moins marquée que les îles plus au sud comme la Guadeloupe ou la Martinique.

Epices

La cuisine Saint-martinoise en utilise beaucoup, et l'on en trouve partout, en particulier sur les petits marchés : cannelle, clous de girofle, piment, coriandre, gingembre, noix de muscade et safran, aussi cher là-bas que chez nous bien sûr, et quelques autres moins connues, mais que chacun aura plaisir à découvrir au cours des repas.

Gastronomie

Douceur épicée. Piments roucous, chouchous, poissons, langoustes et crustacés, sous les doigts des grands chefs, la gastronomie s'est réinventée une carte à la mesure de l'île : métisse. Petits bistros ou grandes tables, le St Martin d'antan, aux cases traditionnelles et colorées, est devenu au fil des siècles la capitale de la gastronomie des Caraïbes.
Remarquable par bien des aspects, St Martin est véritablement unique pour sa riche et longue tradition d'excellence gastronomique. Bien souvent à St Martin dîner au restaurant, c'est également faire une courte incursion en pays étranger : le décor, les arômes, les saveurs, et même l'accent du personnel de service vous transportent à des milliers de kilomètres...

Jus de fruits

tous les fruits tropicaux se pressent ou s'écrasent, bien sûr : les bananes-pommes ont un parfum inconnu en Europe. Mais il faut aussi découvrir bien d'autres fruits : mangue, fruits de la passion ,goyave, coco, sapotille, carambole, sans oublier le fruit à pain : gros fruit rond à l'épiderme rugueux et vert qui permet une variété infinie de recettes culinaires. A déguster sans aucun prétexte !

télécharger la fiche de cette destination