Passion Outremer

La Dominique

poussières de paradis...

Son corps est grand", ainsi pourrait se traduire son appellation précolombienne : l'île de la Dominique est l'une des îles les plus vierges de l'arc caribéen et trouve sa place entre la Guadeloupe au nord et la Martinique au sud, nos deux départements d'outre-mer. Son territoire est quasiment recouvert de forêt tropicale, ce qui donne à cette île un cachet hors du commun...

Comme Sainte-Lucie, la Dominique fait partie intégrante du Commonwealth. Indépendante depuis 1978, elle est sous l'autorité britannique depuis le traité de Paris en 1763. Le territoire est divisé en 10 paroisses portant chacune le non d'un saint. Saint-Georges est la paroisse dans laquelle se situe la capitale, Roseau. Avec 16 000 habitants, la capitale est la ville la plus peuplée de l'île, qui compte environ 76 000 habitants.

Au cours de son histoire, la Dominique a également, été le théâtre de guerres et de batailles mettant en jeu la possession de ce territoire. Les deux protagonistes principaux, Français et Anglais, restèrent ennemis et se disputèrent l'île pendant environ 200 ans.

Le second voyage de Christophe Colomb vers les Amériques lui fit découvrir ce bout de terre le dimanche 3 novembre de l'année 1493 (domingo en espagnol). Comme dans le reste de la Caraïbe les Indiens Arawaks étaient les premiers habitants connus de l'île et, comme dans les îles voisines, les Arawaks furent farouchement chassés par les indiens Caraïbes, avant l'arrivée des terribles conquistadores.

Roseau, capitale de la Dominique, fut à mainte reprise, détruite lors des affrontements répétitifs entre Français et Anglais. La lutte dura jusqu'en 1748, jusqu'à ce que les deux pays se mettent d'accord pour abandonner l'île aux Indiens Caraïbes et la déclarer neutre. Mais quelques années plus tard, ils abandonnèrent cette idée pour reprendre la guerre, qui dura cette fois 7 ans et les amena au traité de Paris en 1763, qui garantissait la possession de l'île aux Anglais. Pour la petite histoire, les Français rompirent à deux reprises ce traité par la suite, et n’abandonnèrent définitivement l'idée de conquérir la Dominique qu’en 1814. La même année, ils cédèrent Sainte-Lucie...

Pour les Dominicais, la fin des années 90 a été difficile, plusieurs cyclones ayant alors frappé l'île, surtout en septembre, mois le plus propice, lorsque l'eau et l'air atteignent des records de température.

Le point culminant de l'île se nomme le Morne aux Diablotins (1447 m d'altitude). Des centaines de cours d'eau strient l'île, créant de nombreuses piscines naturelles, de multiples cascades. La forêt tropicale, pratiquement inexploitée, recouvre la quasi-totalité. De nombreuses espèces animales et végétales y ont donc trouvé refuge. L'écotourisme a des beaux jours devant lui dans ce petit coin de paradis, et la végétation, en particulier, est sévèrement protégée. La Dominique est à ce point un territoire vierge et authentique que c'est le seul pays des Antilles à compter parmi ses habitants de véritables descendants d'Indiens Caraïbes.

Fiche technique

Situation

La Dominique est situé entre la Guadeloupe au nord et la Martinique au sud. Sa superficie totale est de 754 km2 et sa population est de 76 000 habitants environ.

Climat

Le climat y est similaire à celui des Antilles françaises. Une saison sèche s'étendant entre janvier et mai et des températures oscillant entre 23°C et 29°C selon la saison. Du fait de son relief cabossé, le pays attire quelque peu les précipitations. Cependant ces dernières sont nettement moins importantes qu'en Guadeloupe, qui est pourtant l'île voisine...

Vols

Il n'y a pas de vol direct entre la Métropole et La Dominique. Avec la compagnie Air Caraïbes, un trajet Paris-Roseau avec une escale en Guadeloupe ou en Martinique est cependant possible.

Décalage horaire

6 heures en été, 5 heures en hiver.

Formalités

La carte d'identité est suffisante pour les Français qui souhaitent rester moins de deux semaines. Pour les personnes d'origine autre que française et pour les Français souhaitant s'attarder plus de deux semaines en Dominique, un passeport est nécessaire. A noter qu'aucun visa n'est obligatoire pour les séjours de moins d'un mois. Le lieu de votre séjour vous sera demandé à l'arrivée, lors de votre passage en douane.

Langue

L'anglais est la langue officielle du pays mais les habitants parlent surtout le créole. Le français, lui est très approximativement parlé.

Monnaie

Le dollar de la Caraïbe orientale est la monnaie officielle de l'île. Sa valeur est environ 2,7 fois inférieure au dollar américain. Ce dernier est, cependant, aussi très utilisé sur place. Attention à ne pas confondre les deux monnaies. Le change d'argent et de chèques voyages est possible dans les banques. Pour retirer de l'argent, il vous sera plus facile de trouver des distributeurs 24h/24h dans la capitale, Roseau.
L'Euro, lui, est de plus en plus accepté dans les établissements hôteliers.

Santé

Les réglementations sanitaires sont les mêmes que dans la plupart des Etats des Petites Antilles. C'est-à-dire qu'aucun vaccin n'est nécessaire. Attention tout de même aux moustiques qui pourront venir perturber vos nuits. Par précaution, équipez vous d'une moustiquaire au cas où une épidémie de dingue surviendrait : elles sont plus fréquentes pendant les périodes humides.

Gastronomie

La nature abondante de l'île permet la culture de nombreux fruits tropicaux (papayes, goyaves, ananas, bananes...), profitez-en... ! Les restaurants sont peu nombreux à la Dominique mais ils se feront un plaisir de vous servir quelques plats typiques comme les ragouts de lambis, les soupes maisons, la langouste, l'écrevisse ou encore les poissons et poulets grillés. Si l'on trouve sur une carte un gâteau de crabe, il faut absolument la goûter. A noter cependant : les restaurants sont assez chers et le service se termine tôt (environ 21h30).

Boissons

L'eau du robinet est potable. Pour les amateurs de rhum sachez qu'il en existe trois sur l'île : le Soca Rum, le D-Special Rum et le Macouchery Rum. La bière nationale s'appelle la Kubuli, c'est une bière blonde, pas très forte, un peu à l'image de la Corsaire en Guadeloupe...

télécharger la fiche de cette destination